Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

WIKINDX Resources

Kerlan Alain & Loeffel Laurence (2012). Repenser l'enfance? L’enfance, une question philosophique, une question Ă  la philosophie. Paris : Hermann. 
Added by: Marie Musset (07 Oct 2011 12:04:44 Europe/Paris)   Last edited by: Marie Musset (07 Oct 2011 12:09:46 Europe/Paris)
Resource type: Book
BibTeX citation key: Kerlan2012
Categories: General
Keywords: enfant et enfance
Creators: Kerlan, Loeffel
Publisher: Hermann (Paris)
Views: 1456/1888
Views index: 17%
Popularity index: 4.25%
Abstract     
La lecture des contributions réunies dans cet ouvrage en témoigne : si l’exigence de penser
l’enfance à nouveau, à nouveaux frais, est une exigence aujourd'hui partagée, les voies de
cette entreprise, et plus précisément les problématiques au sein desquelles elle s’impose sont
diverses et mouvantes, à l'image du monde dont héritent ceux que Hannah Arendt appelait
« les nouveaux-venus ». Une pensée de l’enfance, ou des pensées de l’enfance ? Emergent
toutefois du foisonnement des pensées de l'enfance quelques paradigmes que l’organisation
de l’ouvrage se propose de rendre visibles ; les parties et les chapitres qui le composent en
explorent les lignes de force.
* * *
Le livre s'ouvre sur l'évocation d'un « paradigme démocratique » de l'enfance. Placé sous le
patronage de Marcel Gauchet et d’Alain Renaut, ce paradigme est bien au fondement de
l'exigence de repenser l'enfance. Il relève d’une pensée politique de l’enfance. On en connaît
l’idée centrale : la question de l’enfance, l’enfance comme problème s’inscrit dans la
dynamique égalitaire des sociétés démocratiques, leur « passion de l’égalité » en venant à
effacer la différence enfant-adulte.
Le développement de la « philosophie pour enfants » relève-t-il de cette passion de l'égalité ?
La figure de « l'enfant philosophe » participe-t-elle de l'effacement de la différence
enfant/adulte ? Assurément son émergence au cours des vingt dernières années constitue l'un
des faits marquants d’une histoire commune à l’enfance et à la philosophie. A quoi tient cette
rencontre ? Que dit-elle dans le même mouvement et de l’enfance et de la philosophie ? La
considération d'un paradigme d'une « enfance philosophique » est aussi celle d'un miroir
inversé, où c'est l'enfance elle-même qui en vient à interroger la philosophie.
Que dire alors de la figure de l'enfant artiste ? Elle participe d'une tentative de penser
l’enfance autrement, en rupture avec l’approche objectivante de la pensée rationnelle – à tout
le moins avec le rationalisme instrumental. Est-il excessif d'aller jusqu'à formuler l'hypothèse
d'un « paradigme esthétique » dans le champ de l'enfance et de l'éducation ? Elle offre au
moins l'avantage de rassembler les différentes facettes d'une pensée esthétique de l'enfance,
allant de l'héritage schillérien des Lettres sur l'éducation esthétique de l'humanité aux
tentations d’une pensée poétique de l’enfance « tordant » le discours de la raison
philosophique au nom d’une parole inédite, au plus près de l’indicible de l’enfance.
Que devient alors, dans cette pensée de l'enfance bousculée, cette autre figure qui ne cesse
d'accompagner l'enfance, du moins depuis qu'on la pense comme Ă©ducable, que devient donc
la figure du pédagogue ? Voilà peut-être l'un des points de résistance aux
bouleversements d’une modernité en question : surplombant les savoirs sur l’enfance ou sur
les enfants, une pensée de l’enfance n’a-t-elle pas toujours été nécessaire pour en projeter
l’éducabilité ? Et ne faut-il pas que l’éducateur d’une certaine façon reconnaisse l’enfance en
lui-même pour mieux la connaître en l'autre ?
* * *
Le point de vue paradigmatique n'Ă©puise pas la question. Par-delĂ  les paradigmes qui tentent
de la saisir, quelque chose de l’enfance ne cesse d’échapper. Ce reste, cet impensable de
l’enfance, n’est-ce pas le propre de la philosophie que de l’affronter, de l’éprouver ? « Nul de
nous n’est assez philosophe pour savoir se mettre à la place d’un enfant », écrivait Rousseau ;
ne traçait-il pas ainsi la frontière, la limite d’une pensée de l’enfance, lot paradoxal d’une
pensée philosophique de l’enfance ?
Added by: Marie Musset  Last edited by: Marie Musset
wikindx 4.1.9 ©2013 | Total resources: 8749 | Database queries: 53 | Script execution: 0.31571 secs | Style: VST pour affichage | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography
Nous écrire
accueil Veille et Analyses    |     nouveautés    |     dossiers d'actualité        

École normale supérieure de Lyon
Institut français de l'Éducation
Veille et Analyses
15 parvis René-Descartes BP 7000 . 69342 Lyon cedex 07
Standard : +33 (0)4 72 76 61 00
Télécopie : +33 (0)4 72 76 61 93