Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

WIKINDX Resources

Eurydice & EACEA (dir.) (2009). National Testing of Pupils in Europe : Objectives, Organisation and Use of Results. Bruxelles : Eurydice. 
Added by: orey (20 Aug 2010 08:50:01 Europe/Paris)   Last edited by: orey (20 Aug 2010 08:54:29 Europe/Paris)
Resource type: Government Report/Documentation
BibTeX citation key: Eurydice2009f
Categories: General
Keywords: Europe, examen, norme
Creators: EACEA, Eurydice
Publisher: Eurydice (Bruxelles)
Views: 2243/3056
Views index: 23%
Popularity index: 5.75%
Abstract     
Le rapport de la Commission, intitulé «Les évaluations standardisées des élèves en Europe: objectifs, organisation et utilisation des résultats» et fondé sur les travaux du réseau Eurydice, donne une bonne vue d’ensemble des caractéristiques et des tendances européennes en matière d’objectifs, de fréquence et de portée des tests nationaux relevant de la scolarité obligatoire. Il analyse également la façon dont les résultats des tests sont exploités dans les trente pays concernés (États membres de l’UE, Islande, Liechtenstein et Norvège).

Ján Figel', commissaire européen à l’éducation, à la formation, à la culture et à la jeunesse, a déclaré: «Pour concevoir des politiques d’éducation fructueuses et ciblées, il est indispensable de disposer d’informations fiables sur le niveau des élèves. Il n’est donc pas étonnant que les tests nationaux soient devenus un outil important d’évaluation des résultats en matière d’éducation ces vingt dernières années. Toutefois, les tests nationaux ne constituent à mes yeux qu’un type d’évaluation des élèves parmi d’autres, qu’il est nécessaire d’équilibrer par rapport aux autres pratiques afin d’éviter une surcharge d’examens. Au lieu de se borner à attribuer des notes aux élèves, ces tests devraient avoir pour objectif de les aider à progresser.»

Messages clés:
1) Les tests nationaux destinés à la validation des acquis et au suivi du niveau d’éducation sont devenus une pratique régulière dans la plupart des pays européens
Du fait des efforts accomplis par les pays européens pour rendre leurs systèmes d’éducation plus efficaces, l’évaluation des résultats occupe une place de plus en plus importante. La majorité des pays européens ont instauré des évaluations nationales régulières assez récemment, et cette pratique s’est rapidement répandue au cours de la présente décennie. Durant l’année scolaire 2008/2009, seuls la communauté germanophone de Belgique, la République tchèque, la Grèce, le Pays de Galles et le Liechtenstein n’ont organisé aucun test national dans le cadre de la scolarité obligatoire.

Les tests nationaux ont plusieurs objectifs: de nos jours, ils servent le plus souvent soit à certifier le niveau de chaque élève, soit à permettre le suivi des établissements scolaires ou de l’ensemble du système éducatif. Dans un plus petit nombre de pays, des tests nationaux sont organisés en vue de déterminer les besoins individuels des élèves en matière d’apprentissage et de leur apporter ainsi le soutien nécessaire. Les autorités de l’éducation exploitent habituellement un même test à plusieurs fins différentes (voir figure 1 en annexe).

2) La fréquence et la portée des tests nationaux varient d’un pays à l’autre
Les pays européens prévoient en moyenne trois tests nationaux pendant la scolarité obligatoire. Les tests nationaux en Europe sont en grande majorité obligatoires pour tous les élèves d’une tranche d’âge donnée, et lorsqu’il s’agit de tests facultatifs, il n’est pas rare que presque tous les élèves s’y présentent. Certains pays évaluent les élèves à une fréquence bien supérieure à la moyenne européenne. Ainsi, au Danemark, les élèves peuvent être amenés à passer jusqu’à onze tests nationaux durant leur scolarité obligatoire. Malte et l’Écosse ne sont pas loin derrière (jusqu’à dix); viennent ensuite l’Angleterre (jusqu’à sept) et la France (jusqu’à six). En revanche, six autres pays n’organisent qu’un seul test national dans le cadre de la scolarité obligatoire (voir figure 2 en annexe).

Il est fréquent que les tests nationaux portent uniquement sur deux matières principales: la langue d’enseignement et les mathématiques. Les pays qui évaluent systématiquement une plus grande partie de leurs programmes d’enseignement respectifs ne représentent qu’une minorité, hormis dans le contexte des tests qui débouchent sur un certificat à la fin du premier cycle d’enseignement secondaire. Cela dit, plusieurs pays alternent les matières lors des tests à des fins de suivi, ce qui leur permet de traiter un plus grand nombre de matières sans accroître sensiblement la charge de travail des élèves et des enseignants.

3) Seuls quelques pays publient les résultats des tests de leurs établissements scolaires ou les prennent en compte dans l’évaluation des établissements
Bien que les établissements scolaires européens obtiennent souvent une synthèse de leurs résultats qui peut ensuite être comparée à la moyenne nationale, les résultats des tests nationaux sont rarement publiés ou utilisés à des fins de responsabilisation dans les évaluations externes des établissements scolaires. Il incombe généralement aux établissements de déterminer la manière dont ces résultats sont exploités pour améliorer leur travail (voir figure 3 en annexe).

De plus, la plupart des pays européens ne publient pas la synthèse des résultats de tests de chaque établissement scolaire. Dans certains pays, des textes officiels interdisent expressément d’utiliser ces résultats pour établir des tableaux comparatifs des établissements, dans la mesure où ceux‑ci ne sont pas jugés susceptibles de favoriser l’amélioration des programmes d’enseignement (voir figure 4 en annexe).
Added by: orey  Last edited by: orey
wikindx 4.1.9 ©2013 | Total resources: 8749 | Database queries: 55 | Script execution: 0.31612 secs | Style: VST pour affichage | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography
Nous écrire
accueil Veille et Analyses    |     nouveautés    |     dossiers d'actualité        

École normale supérieure de Lyon
Institut français de l'Éducation
Veille et Analyses
15 parvis René-Descartes BP 7000 . 69342 Lyon cedex 07
Standard : +33 (0)4 72 76 61 00
Télécopie : +33 (0)4 72 76 61 93