Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

WIKINDX Resources

Hugon Philippe (2003). L'Ă©conomie Ă©thique publique : Biens publics mondiaux et patrimoines communs. Paris : UNESCO, p. 1–87. En ligne : <http://unesdoc.unesco.o ... 0013/001305/130599f.pdf>. 
Added by: Agnès Cavet (27 Jan 2009 03:37:11 Europe/Paris)
Resource type: Government Report/Documentation
BibTeX citation key: Hugon2003
Categories: General
Keywords: économie de l'éducation, marché de l'éducation
Creators: Hugon
Publisher: UNESCO (Paris)
Views: 1964/3575
Views index: 28%
Popularity index: 7%
URLs     http://unesdoc.une ... 001305/130599f.pdf
Abstract     
"La mondialisation en cours se traduit par une libéralisation et par une privatisation de nombreux services et par des interdépendances globales qui dépassent les régulations nationales. Au sein de l'OMC, les accords généraux sur le commerce et les services concernent aujourd'hui l'eau (marché de 1000 milliards $), la culture, l'éducation (marché de 2000 milliards $), la santé (marché de 3500 milliards $). Un accord de libéralisation consisterait à aligner les subventions reçues par les organismes publics et privés et à permettre l'entrée d'opérateurs privés étrangers avec un traitement égal. Certains biens publics nationaux, tels l'éducation et la santé ont tendance à se globaliser du fait des interdépendances des sociétés ou des mouvements de population (exode des compétences, migrations, tourismes, etc.) et ne peuvent être, dans de nombreux pays pauvres assurés par les États « débordés ». Les biens environnementaux tels le changement climatique ou la couche d'ozone, les ressources naturelles dont l'eau, ou bien la recherche scientifique fondamentale sont devenus des problèmes d'envergure régionale et mondiale. Certains biens supposés libres deviennent rares par suite de leur surconsommation. Les missions de service public ou d’intérêt général se posent au niveau mondial du fait des interdépendances croissantes, de l'interconnexion des réseaux de communication et du processus en cours de libéralisation remettant en question les monopoles publics avec de nombreuses défaillances des régulations privées. La dimension éthique de l'économie publique traduit le caractère limité tant des analyses que des pratiques anciennes des pouvoirs publics face à la mondialisation. On note, par rapport à leur dimension globale, un retard et un décalage de la théorie des biens publics et de leur prise en compte par les décideurs. On observe une mondialisation des marchés, des systèmes d'informations, de la production et des finances alors que les régulations sociopolitiques et les encadrements normatifs demeurent largement pensés et assurés dans un cadre national. On constate une accentuation des inégalités au niveau international avec divergence entre les pays pauvres et les pays émergents. La question se pose également de la gestion des biens collectifs selon un double principe éthique, d’équité intergénérationnelle et d’incertitude. Les concepts de bien public mondial et de patrimoine commun sont, dès lors, essentiels pour construire une économie éthique publique."
Added by: Agnès Cavet  
wikindx 4.1.9 ©2013 | Total resources: 8749 | Database queries: 53 | Script execution: 1.81431 secs | Style: VST pour affichage | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography
Nous écrire
accueil Veille et Analyses    |     nouveautés    |     dossiers d'actualité        

École normale supérieure de Lyon
Institut français de l'Éducation
Veille et Analyses
15 parvis René-Descartes BP 7000 . 69342 Lyon cedex 07
Standard : +33 (0)4 72 76 61 00
Télécopie : +33 (0)4 72 76 61 93