Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

WIKINDX Resources

Raveaud Maroussia (2006). De l'enfant au citoyen. Paris : Presses universitaires de France. 
Added by: orey (01 Jan 1970 01:00:00 Europe/Paris)   Last edited by: Feyfant Annie (05 May 2010 17:15:48 Europe/Paris)
Resource type: Book
BibTeX citation key: Raveaud2006a
Categories: General, Violences scolaires
Keywords: enseignement primaire, Grande Bretagne
Creators: Raveaud
Publisher: Presses universitaires de France (Paris)
Views: 774/2643
Views index: 0%
Popularity index: 0%
Abstract     
L’objectif de l’auteure était d’analyser comment l’école partage les valeurs et les représentations de sa société, comment les spécificités nationales impliquent des configurations scolaires particulières (même avec leur part de dynamiques propres), mais aussi de comprendre comment la scolarisation des jeunes enfants nous éclaire sur la construction de formes de citoyenneté dans chaque pays.
Pour cela, M. Raveaud a observé douze classes françaises et anglaises des premières années (enfants de moins de 7 ans) d’écoles primaires, situées dans des contextes sociaux comparables (à majorité quartiers dits défavorisés).

Disons tout de suite que derrière ce programme à-priori aride on découvre en fait une enquête ethnographique passionnante, que la chercheuse parvient à nous restituer de façon claire et dans un style d’une fluidité rare pour un ouvrage de recherche.
On découvre ainsi des contrastes frappants de part et d’autre de la Manche dans les rituels scolaires (importance de l’assemblée de toute l’école chaque matin d’un côté, entrée directe dans la classe de l’autre), dans les rapports avec le corps des enfants (très respectueux de l’intimité et pour dire assez prude en anglet terre par rapport à la France), le traitement de l’individu (la classe est communautaire et regroupe des personnes en Angleterre alors qu’elle se vit sur le mode d’une petite société en France), la prise en compte des différences au niveau aussi bien culturel (prioritaire en Angleterre alors que les petits français sont plutôt invités à oublier leurs affiliations familiales et religieuses à l’entrée de l’école) que pédagogique (personnalisation de principe de l’apprentissage en Angleterre contre prépondérance du programme commun de référence en France), etc.

Les descriptions, illustrations et citations des observations dans les écoles sont par exemple toujours vivantes et pertinentes et nous font vraiment pénétrer au cœur du quotidien des classes.
Pour autant, elles ne sont pas gratuites, mais mobilisées pour donner corps et sens au travail d’analyse et de construction de configurations « idéal-typiques » permettant de comprendre les divers modes d’appartenance et de participation auxquels les enfants se trouvent confrontés au quotidien à l’école : « école-Famille », « école-Cité », « Jardin d’Enfants », « école-Morale », « école des Honneurs ».
Dans ce cadre, on distingue en particulier un modèle dominant de « l’école Famille » en Angleterre par rapport à un modèle de « l’école Cité » plus prégnant dans l’hexagone, qui renvoie en fait à deux modèles de citoyenneté profondément différents dans les deux pays, avec le développement de la personne-enfant au centre dans le premier cas, et celui de l’écolier confronté aux savoirs scolaires dans le deuxième cas.

Outre la mise en exergue particulièrement réussie de l’influence différenciée dans l’école des différents modèles dégagés par M. Raveaud, un apport fondamental de son enquête est de montrer comment les traditions nationales de citoyenneté et de socialisation modèlent encore largement les pratiques de scolarisation à l’école primaire, à l’insu même des enseignants qui les perpétuent… et parfois même en contradictions avec certaines valeurs ou certains objectifs modernes dont la société ou eux-mêmes se veulent porteurs !
On le voit bien avec la tension permanente en France entre objectifs officiels de prise en compte des rythmes différenciés des élèves (qui a par exemple présidé à l’instauration des cycles en primaire) et pratiques constantes du programme/année qui perdure, appuyé sur une conception traditionnelle de l’égalité républicaine que la plupart des nouveaux enseignants ne partage en fait pas vraiment.
En fait, c’est tout le problème de l’affaiblissement des anciens principes de justification de l’école ( cf. J.L. Derouet, 2000 ) qui intervient sans que nouveaux principes adaptés à la situation actuelle de la société aient pris la relève…
Added by: orey  Last edited by: Feyfant Annie
wikindx 4.1.9 ©2013 | Total resources: 8749 | Database queries: 54 | Script execution: 0.30803 secs | Style: VST pour affichage | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography
Nous écrire
accueil Veille et Analyses    |     nouveautés    |     dossiers d'actualité        

École normale supérieure de Lyon
Institut français de l'Éducation
Veille et Analyses
15 parvis René-Descartes BP 7000 . 69342 Lyon cedex 07
Standard : +33 (0)4 72 76 61 00
Télécopie : +33 (0)4 72 76 61 93