Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

WIKINDX Resources

Crahay Marcel (2006). « Dangers, incertitudes et incomplĂ©tude de la logique de la compĂ©tence en Ă©ducation ». Revue française de pĂ©dagogie, n° 154, mars. En ligne : <http://revues.inrp.fr/rf/document.php?id=312>. 
Added by: Marie Gaussel (01 Jan 1970 01:00:00 Europe/Paris)
Resource type: Journal Article
BibTeX citation key: Crahay2006
Categories: General
Keywords: compétence
Creators: Crahay
Collection: Revue française de pédagogie
Views: 1884/6430
Views index: 0%
Popularity index: 0%
URLs     http://revues.inrp ... ocument.php?id=312
Abstract     
L’école est désormais le siège d’une nouvelle doxa : la pédagogie par compétences. Le présent article pose un regard critique sur cette déferlante dont l’origine est, selon l’auteur, externe aux sciences de l’éducation. La définition même du concept de compétence est problématique et semble, en définitive, renvoyer à une norme qualifiée ici de complexité inédite. En définitive, l’auteur considère que l’approche par compétences s’attaque à un vrai problème – celui de la mobilisation des connaissances en situation de problème – mais propose une solution bancale. Rejetant l’entrée par le disciplinaire, cette approche se confronte à des questions épineuses sinon impossibles : parmi celles-ci, on trouve la notion de familles de situations. En conclusion, l’auteur suggère d’oublier la notion de compétence pour repenser celle de l’apprentissage.
Added by: Marie Gaussel  
Paraphrases   
Le décret missions a rajouté aux définitions traditionnelles de la compétence celles de la "complexité" des tâches à accomplir et le caractère "inédit" de la situation, ce qui revient à évaluer le "savoir mobiliser et transférer" et en fait l'intelligence flexible.

Pourquoi faire de l'exceptionnel la norme de la vraie compétence ?
Pourquoi Ă©valuer des Ă©lèves dans des situations qui ne se reproduiront pas nĂ©cessairement ?   Added by: orey
p.98   La notion de compĂ©tence traduit une perspective utilitariste chère au monde anglo-saxon : la cognition est subordonnĂ©e Ă  l'action, elle-mĂŞme finalisĂ©e par un problème Ă  rĂ©soudre.   Added by: orey
p.106   Les connaissances sont nĂ©cessaires au fonctionnement cognitif du sujet mais ne sont pas suffisantes.
Le terme de compĂ©tences n'aide pas Ă  bien poser le problème d'agir de façon adaptĂ©e en situation, en induisant l'idĂ©e que les connaissances sont secondaires voire ne sont pas nĂ©cessaires.   Added by: orey
pp.106-107   Si la contextualisation des connaissances constitue une première Ă©tape du processus de construction cognitive, leur dĂ©contextualisation en constitue la seconde : diversification des contextes d'apprentissage ou des problèmes, conceptualisation et intĂ©gration de tout concept nouveau dans un rĂ©seau, stimulation de la rĂ©flexion mĂ©tacognitive.   Added by: orey
wikindx 4.1.9 ©2013 | Total resources: 8749 | Database queries: 64 | Script execution: 0.32945 secs | Style: VST pour affichage | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography
Nous écrire
accueil Veille et Analyses    |     nouveautés    |     dossiers d'actualité        

École normale supérieure de Lyon
Institut français de l'Éducation
Veille et Analyses
15 parvis René-Descartes BP 7000 . 69342 Lyon cedex 07
Standard : +33 (0)4 72 76 61 00
Télécopie : +33 (0)4 72 76 61 93