Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

Random Metadata

Gauthier Roger-François & Le Gouvello Margaux (2009). L'instauration d'un "socle commun de connaissances et de compĂ©tences" en fin de scolaritĂ© obligatoire en France en 2005-2006 : "Politisation" du champ curriculaire et renouvellement des savoirs mobilisĂ©s. Knowledge & Policy Network. En ligne : .  Last edited by: orey
2010-03-26 15:19:49
  Pop. 5.75%
      Une des innovations importantes du socle a Ă©tĂ© non seulement de faire l'objet d'une loi, mais aussi de dĂ©finir la prescription scolaire par ce qu'on attend en termes d'acquis des Ă©lèves Ă  la fin de la scolaritĂ© (leaning outcomes) plutĂ´t que par les programmes d'enseignement.
En outre, la notion de "commun" dans le socle dispose bien qu'il s'agit de considérer que ce sont non seulement les structures scolaires mais aussi les apprentissages des élèves français jusqu'à l'âge de 16 ans qui doivent être, pour l'essentiel, les mêmes.

Pour la première fois, on part de l'idée qu'école élementaire et collège font partie du même ensemble d'apprentissage, ce qui n'avait pas été fait lors des extensions successives de la scolarité obligatoire à 14 puis 16 ans et ni même lors de la mise en place du collège unique. Corrélativement, on reconnait que ce type de réforme éducative nécessite de poser la question des contenus d'enseignement et non pas de seules questions pédagogiques renvoyant au savoir-faire des enseignants.

Si la commission Thélot a été, sur ce thème, le catalyseur essentiel, elle a pu opérer ce bouleversement grâce à la maturation d'idées et d'expériences.
Ainsi, dès la fin des années 90 F. Dubet avait plaidé auprès des ministres qu'il fallait sauver le collège unique et que cela ne pouvait se faire que par une logique de type "socle commun".
De même, la commission Thélot, chargé d'organiser le grand débat national sur l'école après 2002, tire les leçons de réflexions antérieures et considère qu'il n'est pas souhaitable de s'en remettre seulement aux porteurs du savoir scientifique ou aux tenants des lobbies disciplinaires : les savoirs scolaires classiques cessent d'être la référence autoproclamée des décisions sur l'école.
wikindx 4.1.9 ©2013 | Total resources: 8749 | Database queries: 30 | Script execution: 0.20329 secs | Style: VST pour affichage | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography
Nous écrire
accueil Veille et Analyses    |     nouveautés    |     dossiers d'actualité        

École normale supérieure de Lyon
Institut français de l'Éducation
Veille et Analyses
15 parvis René-Descartes BP 7000 . 69342 Lyon cedex 07
Standard : +33 (0)4 72 76 61 00
Télécopie : +33 (0)4 72 76 61 93