Bibliographies du service Veille et Analyses, IFÉ

Random Metadata

Mignot-GĂ©rard StĂ©phanie (2006). Echanger et argumenter. Les dimensions politiques du gouvernement des universitĂ©s françaises. [thèse de doctorat]. En ligne : .  Last edited by: Laure Endrizzi
2009-04-08 15:28:09
  Pop. 0%
      DiversitĂ© des styles de gouvernement existant dans les universitĂ©s françaises.
Certains présidents travaillent avec un cercle de commandement rapproché tandis que d'autres préfèrent avoir des interlocuteurs divers et changeants suivant les décisions à prendre.
D'un établissement à l'autre, les partenaires privilégiés ne sont pas les mêmes : il s'agit tantôt des directeurs d'UFR, tantôt des chefs de l'administration, tantôt des élus du CA. Les frontières d'autorités entre le Président et ces trois groupes d'acteurs sont floues, ce qui donne lieu à des rapports d'influence divers selon les établissements.

Au sein d'un cadre législatif identique, on observe aussi bien des présidents faibles que des présidents forts, des directeurs d'UFR associés au gouvernement de l'université que des directeurs d'UFR tenus à distance, des instances décisionnelles et d'autres qui se contentent d'enregistrer.

Les interventions managériales sur les activités et les productions universitaires aboutissent rarement sans le consentement, au moins tacite, des enseignants-chercheurs.

Construire une coalition efficace avec l'administration peut conduire l'équipe présidentielle à adopter des valeurs managériales dures et à discréditer du même coup les valeurs professionnelles et entrepreneuriales en vigueur dans la communauté universitaire.
On voit donc qu'un style de gouvernement centralisé n'est pas forcément apte à fabriquer un ordre collectif acceptable du point de vue de la collectivité universitaire.

Gouverner la communauté universitaire implique de se montrer solidaire des autorités étatiques et de répondre aux attentes des stakeholders, tout en adaptant ces pressions exogènes pour les rendre acceptables ou supportables en interne.
Les présidents français étudiés à la fin des années 90 jouaient ce rôle tampon, en traduisant notamment les sollicitations pour "mieux gérer" en projets justifiés par des arguments de cohésion interne et d'équité. La question qui se pose est de savoir jusqu'à quand les dirigeants des établissements du supérieur pourront jouer ce rôle. Les travaux menés sur les universités anglo-saxonnes montrent que ces derniers ont de plus en plus de mal à le faire : la "managérialisation" de l'université conduit paradoxalement à affaiblir la hiérarchie universitaire face au marché.
wikindx 4.1.9 ©2013 | Total resources: 8749 | Database queries: 30 | Script execution: 0.26902 secs | Style: VST pour affichage | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography
Nous écrire
accueil Veille et Analyses    |     nouveautés    |     dossiers d'actualité        

École normale supérieure de Lyon
Institut français de l'Éducation
Veille et Analyses
15 parvis René-Descartes BP 7000 . 69342 Lyon cedex 07
Standard : +33 (0)4 72 76 61 00
Télécopie : +33 (0)4 72 76 61 93